Le G5

Où se procurer de l'authentique G5 ?

Quoiqu'en disent de nombreux parasites du silicium organique, le seul et unique G5 dont je sois en mesure de garantir l'authenticité est celui fourni par la société espagnole dont voici les coordonnées :

 

 

Silicium España Laboratorios
Parc Tecnologic i de Serveis l'Alba
C/Vilafortuny 23, Nau 10, 
43480 Vila-seca, Tarragona España
Tel +34 985 511 126 
Fax +34 977 393 390
Depuis la France: 0811 144 544 (N·Azur prix d'un appel local)

Horaires de bureau : 9 h à 18 h (du lundi au vendredi)

Site internet : www.siliciumg5.com

ba

 

 

Propriétés du G5

LE G5 ®

SILICIUM ORGANIQUE
à usages interne et externe

PROPRIÉTÉS

Le silicium organique G5 est un principe actif qui aide au maintien d'une bonne forme générale, indispensable pour les sportifs, les personnes convalescentes, malades et âgées.
Il agit sur la reconstruction des membranes cellulaires en les rendant plus résistantes à la peroxydation des phospholipides et à la formation de radicaux libres.

 

Le silicium organique G5 est conseillé pour :

Le maintien de la souplesse des articulations ;
Le soutien et la préservation du cartilage ;
Le développement osseux et l'assimilation du calcium ;
Le maintien de la jeunesse des tissus ;
La protection des ligaments et la plasticité des tissus ;
Le maintien de cheveux et d'ongles sains ;
La consolidation de fractures et la lutte contre la déminéralisation ;
Le maintien de la jeunesse et de la souplesse de la peau ;
Le traitement de la peau, des brûlures et des coups de soleil (en spray) ;
Le report des effets du vieillissement.

 

Des recherches indépendantes montrent que la silice entre dans le métabolisme du phosphore, du magnésium et du calcium. Elle est capable d'éliminer progressivement les dépôts de calcium qui nuisent aux parois vasculaires et en même temps de permettre au calcium qu'il se dépose dans la structure des os. Elle redonne une bonne élasticité à l'ensemble de nos tissus, y compris aux articulations, en retrouvant les fonctionnalités d'individus plus jeunes.


Ainsi, Schwarz a-t-il démontré la présence de silice combinée avec les glycosaminoglycanes et sa capacité à donner une structure et de la consistance au cartilage, et Forrest H. Nielsen, dans la revue « Nutrition Today », dit : « Il est aujourd'hui clair que la silice est profondément impliquée dans la formation de l'os et dans la composition du cartilage, dans le développement complet du tissu articulaire, en empêchant sa dégénération. Un apport de silice insuffisant peut être la conséquence de plusieurs problèmes articulaires grave».


En outre :

- Le G5 ne présente aucune toxicité (1) ;

- Il est compatible avec toute thérapie à laquelle sont éventuellement soumis les utilisateurs avant ou pendant son utilisation ;

- Il ne provoque aucun effet secondaire, même après utilisation durant plusieurs années consécutives ;

Le G5 peut être utilisé par les enfants en bas âge et les femmes enceintes.

- De nombreuses applications vétérinaires du G5 ont été réalisées avec succès sur du bétail (chevaux, vaches, porcs), des volailles (poules et canards), des poissons d'aquarium, des chiens et des chats.

 

Du sable au G5

1971, première publication à l'Académie des Sciences
 

Historique

LE SILICIUM ORGANIQUE
À USAGE THÉRAPEUTIQUE

Historique

 

Le silicium minéral est le principal constituant de l'écorce terrestre (27,80 % en poids) après l'oxygène (46,60 %). On le trouve sous forme amorphe ou cristalline dans de nombreuses roches telles que les granites, les sables, les argiles, etc.

Le silicium organique, constituant de tous les organo-siliciés (dans la famille desquels on trouve les silanols, silane-diols et silane-triols), se différencie du précédent par la présence d'un (ou de plusieurs) atome(s) de carbone associé(s) à de l'hydrogène. Sous cette forme, c'est un des éléments essentiels de la matière vivante, comme le prouvent les dosages effectués aussi bien chez les plantes et les animaux que chez l'homme. Dans le corps de ce dernier, on en trouve notamment une quantité importante dans les tissus, les cartilages, le thymus, les parois vasculaires, les surrénales, le foie, la rate, le pancréas, etc.

 

HISTORIQUE des applications thérapeutiques du silicium organique (1)

En 1957, Norbert Duffaut, chimiste organicien de l'Université de Bordeaux, réussit pour la première fois à synthétiser une molécule d'organo-silicié, stabilisée d'abord avec de l'acide ascorbique, puis avec de l'acide salicylique.
Celle-ci va rapidement être appliquée en médecine sous l'appellation de DNR (pour Duffaut Norbert Remède).
Dès le début de 1958, Duffaut commence à effectuer de multiples applications du DNR dans le traitement de nombreuses affections, notamment les maladies cardio-vasculaires. Dans ce dernier domaine, les résultats obtenus sont tels qu'en 1967 l'Académie de Médecine attribue au docteur G. R. Rager le prix J. Levy-Bricker pour récompenser ses travaux sur l'utilisation des organo-siliciés en thérapeutique humaine.
En 1982, Norbert Duffaut rencontre Loïc Le Ribault, docteur ès Sciences et inventeur de l'exoscopie des quartz. Pendant onze ans, ils vont travailler à améliorer le DNR, en mettant notamment au point un antiviral appelé DNV.
Après le décès de Norbert Duffaut en novembre 1993, Loïc Le Ribault met au point une nouvelle molécule de silicium organique à usage thérapeutique (le G5) qui ne présente plus aucune toxicité, puisqu'elle ne contient plus d'acide salicylique, et devient donc buvable. On peut également utiliser le G5 en applications cutanées.

 

BIBLIOGRAPHIE SOMMAIRE sur les applications thérapeutiques du silicium organique

Akuginova Z. D., Nikonenko B. V. & al. (1995) - Immunity and resistance to tuberculosis in mice on different diets, Problemy Tuberkuleza, 0 : 40-43.
Bedu O., Goy J. & al. (1991) - Action of silicon on cultured lymphocytes, Med. Sci. Res. 19: 317-318
Berlyne G. M., Adler A. J., & al. (1986) - Silicon metabolism. I. Some aspects of renal silicon handling in normal man, Nephron, 43 : 5-9.
Betti V. & Suffritti G. (2000) - Ruolo attivo del silicio per potenziare la neoformazione e la mineralizzazione ossea, Doctor Os, novembre 2000, pages 1-12.
Birchall J. D. (1990) - The role of silicon in biology, Chemistry in Britain, 141-144.
Boissier, J. R. (1956) - Absorption et élimination du silicate de sodium administré par voie buccale, Sem. Hop. Pathol. Biol., 32: 457-461
Bowen, H. J. M. and A. Peggs (1984) - Determination of silicon content of food, J. Sci. Food Agric., 35: 1225-1229
Burger M. (1982) - Immunization of mouse spleen cell cultures in the absence of serum and its proteins using SiO2 and 2-mercaptoethanol, Immunology, 45: 381-385.
Burton A. C., Cornhill F. & al. (1980) - Protection from cancer by 'silica' in the water-supply of U.S. Cities, Journal of Environmental Pathology and Toxicology, 4: 31-40.
Carlisle E. M. (1972) – Silicon, an essential element for the chick, Science, 178, 619.
Carlisle E. M. (1975) – Silicon in the osteoblast, the bone forming cell, Fed. Proc., 34: 972.
Carlisle E.M. (1976) – In vivo requirement for silicon in articular cartilage and connective tissue formation in the chick, J. Nutr., 106 : 473.
Carlisle E. M. & Alpenfels W. F. (1980) - A silicon requirement for normal growth of cartilage in culture, Fed. Proc., 39: 787.
Carlisle E. M., Berger J. W. & al. (1981) - Silicon : a requirement for prolylhydroxylase activity, Fed. Proc., 40: 366.
Charnot A. (1963) – Influence du silicium et du potassium sur le métabolisme silicique, Annales d'endocrinologie, 397-402
Charnot Y., Gozan K. B. & al. (1974) - Oestro-progestatifs et métabolisme du calcium, du magnésium et du silicium, Annales d'Endocrinologie, 35: 329-335.
Creac'h, P. & Adrain J. (1990) - Le silicium dans la chaîne alimentaire et sa localisation dans l'organisme, Méd. et Nut., 26: 73-90.
De Mesquita R. P. & Kerr I. B. (1975) - Local effects of silica on tumor growth inhibition. A histological study, Archiv für Geschwulstforschung, 45: 637-647.
Duffaut N. (1967) – Synthèse et propriétés de quelques complexes organo-siliciés, Séminaire de Chimie Organique, Bordeaux, 7 mars 1967.
Eisinger F., Luneau J. C., Detolle P. & Eisinger J. (1978) – Etude de l'activité immunitaire d'un composé organique soluble de silicium (monométhyl trisilanol) utilisé en pratique médicale courante, Lyon Méditerranée Médical, Tome XIV, n° 12, juin 1978, pages 2321-2325.
Eliott M.A., Edwards H.M. Jr (1991) – Some effects of dietary silicon on growth and skeletal development in chickens, J. Nutr., 121: 201.
Gendre P. (1967) – Altérations de la paroi aortique du lapin après traitement athérogène : action préventive d'un dérivé du silicium, C.R. Soc. Biol., 16, 2147-2148.
Gendre P. (1970) – Les composés organosiliciés dans le traitement de l'athérome expérimental, C. R. de l'Académie des Sciences, Paris, 270, p. 1356.
Gendre P. (1970) – Contribution à l'étude des altérations expérimentales ou spontanées de la paroi artérielle chez l'Animal et chez l'Homme : recherches infrastructurales et biochimiques. Rôle du silicium dans l'arthérosclérose, Thèse de doctorat ès Sciences, Bordeaux, 24 octobre 1970.
Gillette-Guyonnet S., Andrieu S., Nourhashemi F. & A. (2005) – Cognitive impairment and composition of drinking water in women : Findings of the EPIDOS Study, The Amer. J. of Clinical Nutrition, 81, pages 897-902.
Grubis B. & Duffaut N. (1975) – Détermination directe du silicium dans le sang par spectrométrie de fluorescence ; domaine d'application à l'analyse médicale de cette méthode physique, Spectre 2000, 14, pages 31-35
Gueyne J., Duffaut N. & Quilichini R. (1962) - Absorption cutanée du salicylate de potassium sous forme de complexe organosilicié, Thérapie, 17 (4), pages 549-557.
Henrotte J. G., Viza D. & al. (1988) - Le rôle régulateur du silicium dans la division cellulaire, C.R. Acad. Sci., Paris, 306: 525-528.
Isaacs M. & L. (1924) – Sur la présence du silicium dans les tissus : une microméthode de dosage du silicium, Bull. Soc. Chim. Bio., 6, pages 157-168.
Jonhson R. N. & Volcani B. E. (1978) - The uptake of silicic acid by rat liver mitochondria, Biochemical Journal, 172: 557.
Kerr I. B. & de Mesquita R. P. (1975) - Growth inhibition of sarcoma 180 by silica and talc, Archiv für Geschwulstforschung, 45: 255-258.
Lassus A. (1993) - Colloidal silicic acid for oral and topical treatment of aged skin, fragile hair and brittle nails in females, The Journal of International Medical Research, 21: 209-215.
Leriche J. (1933) - Les régions pauvres en silicium et les phénomenes de cancérisation, Le Progrès Médical, 149-150.
Lévrier M., Reboul J., Duffaut N. & Dilhuydy N. (1977), in Senologia, vol. 2, n° 4, pages 3-9 (IVème Symposium international sur les maladies non cancéreuses du sein, Strasbourg, 29 juin – 3 juillet 1976).
Loeper J., Goy-Loeper J. & al. (1979) - The antiatheromatous action of silicon, Atherosclerosis, 33: 397-408.
Mancinella A. (1991) – Silicon, a trace element essential for living organisms. Recent knowledge on its preventive rôle in atherosclerotic process, aging and neoplasms, Clin. Ter., 137: 343.
Mehard, C. W. & Volcani B. E. (1976) - Silicon-containing granules of rat liver, kidney and spleen mitochondria : electron probes X-ray microanalysis, Cell Tissue Research, 174: 315.
Najda J., Gminski J. & al. (1992) - Silicon metabolism. The interrelations of inorganic silicon (Si) with systemic iron (Fe), zinc (Zn) and copper pools in the rats, Biological Trace Element Research, 34: 185-195.
Peluso M. R. & Schneeman B. O. (1994) - A food-grade silicon dioxide is hypocholesterolemic in the diet of cholesterol-fed rats, J. Nutr., 124: 853-860.
Plagès P. & Duffaut N. (1976) – Quelques résultats obtenus en odonto-stomatologie avec les dérivés organosiliciés, Soc. Sc. Phys. Bordeaux, 77, pages 33-34.
Pennington J. A. (1991) - Silicon in foods and diets, Food Additives & Contaminants, 8: 97-118.
Rager G. R. (1967) – Traitement par ionocinèse contrôlée de l'insuffisance coronarienne chronique et des artériopathies des membres inférieurs, Agressologie, VIII, pages 69-78.
Rude, R. K., K. Wiegand, & al. (1989) - Enhancement of skeletal adenylate cyclase activity by silicon, Journal of Bone and Mineral Research, 4: S431.
Scheffler L., Sartory A. & al. (1920) - Sur l'emploi du silicate de soude en injections intraveineuses. Effets physiologiques. Effets thérapeutiques, C.R. Acad. Sci. Paris, 171: 31-33.
Scholl von O. &Letters K. (1959) - Über die Kieselsaüre und ihre physiologishe Wirkung in der Geriatrie, München, Med. Wschr., 101: 8321-8325.
Schwartz K. & Mille D. B. (1972) – Growth promotion effects of silicon in rats, Nature, 239, pages 333-334.
Schwartz K. (1973) - A bound form of silicon in glycosamino glycans and polyuronids, Proc. Nat. Acad. Sc. U.S.A., 70, pages 1608-1612.
Schroeder H. A. (1966) - Municipal Drinking Water and Cardiovascular Death Rates, Jama, 195: 125-129 (article intégral).
Schwartz K. & Chen S. C. (1974) - A bound form of silicon as a constituent of collagen, Federation Proceedings, 33: 704.
Schwartz K. (1977) – Silicon, Fibre and Atherosclerosis, The Lancet, 26 février.
Schwarz K., Ricci B. A. & al. (1977) - Inverse relation of silicon in drinking water and atherosclerosis in Finland, Lancet, 1: 538-53.
Seaborn C.D. & Nielsen F.H. (1994) – Effects of germanium and silicon on bone mineralization, Biol. Trace Elem. Res., 42: 151.



(1) Pour en savoir plus, lire « Le silicium organique de Loïc Le Ribault - L'histoire vraie du G5 », de Laure Pouliquen (association AMESSI), éditions Guy Trédaniel (2006).


 

Dernières nouvelles

Le blog des amis de Loïc Le Ribault 24 Mars 2014, 12.09 Administrator Actualités
Le blog des amis de Loïc Le Ribault
L' Association Internationale des Amis de Loïc Le Ribault (AIALLR) propose chaque semaine des conseils pratiques ainsi que des témoignages sur les bienfaits du Silicium Organique formulé par le Docteur Loïc Le Ribault.
Read More 5299 Hits 0 Ratings
Où se procurer le Silicium G5 Original du Dr Loïc Le Ribault ? 17 Février 2012, 11.51 Administrator Actualités
Où se procurer le Silicium G5 Original du Dr Loïc Le Ribault ?
Laboratoires Silicium España Laboratorios Parc Tecnologic i de Serveis l'Alba C/Vilafortuny 23, Nau 10,  43480 Vila-seca, Tarragona España Tel +34 985 511 126  Fax +34 977 393 390 Depuis la France: 0811 144 544 Site
Read More 18627 Hits 0 Ratings
Actualités 27 Avril 2011, 11.22 Administrator Actualités
Actualités
LE SILICIUM G5 PROUVE SON EFFICACITÉ DANS LE CAS DE LA LOMBALGIE ET DE L’EMPHYSÈME Nous avons le privilège d'être les gardiens de l'œuvre d'un des génies les plus extraordinaires que la France a donné : Loïc
Read More 15290 Hits 0 Ratings

Rechercher sur le site